Description of node <http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028/definition/v1/fr>

Subject Predicate Object
http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028/definition/v1/fr http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#type http://rdf-vocabulary.ddialliance.org/xkos#ExplanatoryNote
http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028/definition/v1/fr http://purl.org/pav/version 1
http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028/definition/v1/fr http://rdf-vocabulary.ddialliance.org/xkos#plainText Cet indicateur, également dénommé indice du Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC), permet de suivre l’évolution des populations d’oiseaux nicheurs généralistes et spécialistes des milieux agricoles, forestiers et bâtis en France métropolitaine dans le temps et dans l’espace, grâce à un protocole standardisé. La mesure est coordonnée par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et repose sur la participation d’amateurs comme de professionnels qui, chaque année, identifient et dénombrent les espèces présentes sur le territoire métropolitain. Les zones d’écoute sont largement réparties et abondamment échantillonnées dans le cadre du protocole de Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Échantillonnages Ponctuels Simples, (STOC-EPS) qui exclue par nature les oiseaux communs nocturnes, par exemple. Depuis 1989, le programme STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) coordonné par le MNHN, assure un suivi standardisé des populations nicheuses d’oiseaux communs. Les relevés de terrain sont effectués par un réseau de citoyens qui est en charge de suivre chaque année les espèces présentes sur un territoire défini (maille : 2 km x 2 km). L’observateur identifie sur cette zone, 10 points de comptage homogènes et proportionnels aux habitats présents sur lesquels il réalise deux relevés au printemps (4 semaines d’intervalles entre chaque relevé effectué avant et après la date du 8 mai, le matin 1 h après le lever du soleil afin d’éviter le chorus matinal des oiseaux ; durée du relevé : 5 min). Ces relevés, réalisés à chaque fois aux mêmes endroits, mêmes dates et avec les mêmes conditions météorologiques portent à la fois sur l’habitat et l’espèce contactée. Ils sont transmis régulièrement par l’ornithologue via la plateforme Vigie-plume. Actuellement, 90 départements sont couverts par ce suivi. À partir des informations transmises, le MNHN calcule des indices de l’évolution des populations de l’avifaune (75 espèces d’oiseaux communs identifiés). Parmi elles, citons par exemple l’alouette des champs (Alauda arvensis, caractéristique des milieux agricoles), le pic épeiche (Dendrocopos major, typique des milieux forestiers), le moineau domestique (Passer domesticus, en milieu urbanisé) ou le merle noir (Turdus merula, espèce généraliste). Les évolutions des populations sont calculées à partir d’une régression linéaire sur la période 1989-2017.
http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028/definition/v1/fr http://purl.org/dc/terms/language fr
http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028/definition/v1/fr http://eurovoc.europa.eu/schema#noteLiteral <div xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"><p>Cet indicateur, également dénommé indice du Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC), permet de suivre l’évolution des populations d’oiseaux nicheurs généralistes et spécialistes des milieux agricoles, forestiers et bâtis en France métropolitaine dans le temps et dans l’espace, grâce à un protocole standardisé. </p><p>La mesure est coordonnée par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et repose sur la participation d’amateurs comme de professionnels qui, chaque année, identifient et dénombrent les espèces présentes sur le territoire métropolitain. Les zones d’écoute sont largement réparties et abondamment échantillonnées dans le cadre du protocole de Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Échantillonnages Ponctuels Simples, (STOC-EPS) qui exclue par nature les oiseaux communs nocturnes, par exemple.</p><p>Depuis 1989, le programme STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) coordonné par le MNHN, assure un suivi standardisé des populations nicheuses d’oiseaux communs. Les relevés de terrain sont effectués par un réseau de citoyens qui est en charge de suivre chaque année les espèces présentes sur un territoire défini (maille : 2 km x 2 km). L’observateur identifie sur cette zone, 10 points de comptage homogènes et proportionnels aux habitats présents sur lesquels il réalise deux relevés au printemps (4 semaines d’intervalles entre chaque relevé effectué avant et après la date du 8 mai, le matin 1 h après le lever du soleil afin d’éviter le chorus matinal des oiseaux ; durée du relevé : 5 min). Ces relevés, réalisés à chaque fois aux mêmes endroits, mêmes dates et avec les mêmes conditions météorologiques portent à la fois sur l’habitat et l’espèce contactée. Ils sont transmis régulièrement par l’ornithologue via la plateforme Vigie-plume. Actuellement, 90 départements sont couverts par ce suivi.</p><p>À partir des informations transmises, le MNHN calcule des indices de l’évolution des populations de l’avifaune (75 espèces d’oiseaux communs identifiés). Parmi elles, citons par exemple l’alouette des champs (Alauda arvensis, caractéristique des milieux agricoles), le pic épeiche (Dendrocopos major, typique des milieux forestiers), le moineau domestique (Passer domesticus, en milieu urbanisé) ou le merle noir (Turdus merula, espèce généraliste). Les évolutions des populations sont calculées à partir d’une régression linéaire sur la période 1989-2017.</p></div>
http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028/definition/v1/fr http://rdf.insee.fr/def/base#validFrom 2021-01-15T09:06:11.243
http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028 http://www.w3.org/2004/02/skos/core#definition http://id.insee.fr/concepts/definition/c1028/definition/v1/fr