Description of node <http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62/noteGenerale/v1/fr>

Subject Predicate Object
http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62/noteGenerale/v1/fr http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#type http://rdf-vocabulary.ddialliance.org/xkos#ExplanatoryNote
http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62/noteGenerale/v1/fr http://purl.org/pav/version 1
http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62/noteGenerale/v1/fr http://rdf-vocabulary.ddialliance.org/xkos#plainText Cette catégorie socioprofessionnelle regroupe les salariés exécutant, dans le cadre d'une division poussée du travail, des tâches manuelles exigeant une formation spéciale ou un apprentissage suffisamment long, ou impliquant des responsabilités matérielles importantes. La catégorie comprend exclusivement des salariés classés ouvriers qualifiés dans les conventions collectives. Elle inclut les personnels ouvriers du secteur public.La conduite des engins de transport et la manutention étant exclue, le domaine d'activité des ouvriers de type industriel se définit en principe par deux caractéristiques : ils exécutent un travail à dominante manuelle ; ce travail est de type industriel. Cette notion de type industriel se définit par sa distinction avec le type artisanal (voir p. 45).L'exécution d'un travail de type industriel peut consister en la conduite, la surveillance, la préparation, le réglage, l'entretien d'installations industrielles, de machines, d'engins de génie civil ou de travail du béton ; elle n'inclut pas la conduite d'engins de transport et de la manutention.Précisément, les domaines suivants relèvent du type industriel :- la conduite d'installations industrielles automatisées, ou de machines dans l'industrie lourde (chimie, IAA, production et première transformation des métaux, fonderie, industrie du verre, des matériaux de construction et céramiques, industrie lourde du bois et du papier carton) ;- la conduite d'installations de production d'énergie ;- le travail de laboratoire ;- le travail des métaux par formage, soudure, revêtement, enlèvement de métal dans le cadre d'une activité de production (même à l'unité ou en petite série) ;- l'ajustage et le montage en atelier d'éléments mécaniques (même à l'unité ou en petite série) ;- la production de matériels électriques et électroniques ;- la conduite de machines du textile ;- le travail industriel ou semi-industriel des étoffes et du cuir (grande ou moyenne série seulement) ;- le travail industriel du bois ;- la composition et l'impression ;- le contrôle des produits fabriqués, dans les industries de toutes natures ;- le réglage et l'entretien (électrique ou mécanique) des équipements de production industrielle, des équipements de télécommunication et des matériels lourds de transport (air, mer, fer) ;- les travaux publics et le travail du béton, ainsi que le montage des charpentes métalliques de grande dimension et la conduite d'engins spéciaux des travaux publics et du bâtiment (engins de levage exclus) ;- les mines et les carrières (taille de pierre exclue).Pour les ouvriers de fabrication et assimilés, on trouve une suite de spécialités qui sont repérées par le 3ème chiffre du code de profession (électricité-électronique, travail des métaux, mécanique, construction mécanique, etc.). L'activité économique de l'établissement (code NAF) peut être utilisée lorsque l'intitulé de profession n'est pas suffisamment précis ou pour aider à situer le " contexte ". Mais il est bien entendu que les notions de profession et de secteur d'activité ne doivent pas être confondues : tous les ouvriers d'une usine de mécanique ne sont pas des mécaniciens et des mécaniciens peuvent travailler sur des machines de production relevant d'activités très diverses.Quelques rubriques concernent les pilotes d'installation lourde de certaines industries. Il s'agit là d'ouvriers ayant en charge des installations intégrées d'appareils et de machines, qui réalisent de manière quasi automatique la totalité ou quasi-totalité des phases de production. Leur activité peut s'exercer à partir de salles de commande centralisées dotées d'écrans de visualisation et de consoles informatiques.Un groupe spécial de rubriques est consacré à la maintenance et à l'entretien des équipements industriels, aux activités de réglage et aux travaux de laboratoire du domaine industriel (à l'exception du domaine des industries de transformation, pour lequel ces travaux sont assimilés à des travaux de production).
http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62/noteGenerale/v1/fr http://purl.org/dc/terms/language fr
http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62/noteGenerale/v1/fr http://eurovoc.europa.eu/schema#noteLiteral <div xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"><p>Cette catégorie socioprofessionnelle regroupe les salariés exécutant, dans le cadre d'une division poussée du travail, des tâches manuelles exigeant une formation spéciale ou un apprentissage suffisamment long, ou impliquant des responsabilités matérielles importantes. La catégorie comprend exclusivement des salariés classés ouvriers qualifiés dans les conventions collectives. Elle inclut les personnels ouvriers du secteur public.</p><p>La conduite des engins de transport et la manutention étant exclue, le domaine d'activité des ouvriers de type industriel se définit en principe par deux caractéristiques : ils exécutent un travail à dominante manuelle ; ce travail est de type industriel. Cette notion de type industriel se définit par sa distinction avec le type artisanal (voir p. 45).</p><p>L'exécution d'un travail de type industriel peut consister en la conduite, la surveillance, la préparation, le réglage, l'entretien d'installations industrielles, de machines, d'engins de génie civil ou de travail du béton ; elle n'inclut pas la conduite d'engins de transport et de la manutention.</p><p>Précisément, les domaines suivants relèvent du type industriel :</p><p>- la conduite d'installations industrielles automatisées, ou de machines dans l'industrie lourde (chimie, IAA, production et première transformation des métaux, fonderie, industrie du verre, des matériaux de construction et céramiques, industrie lourde du bois et du papier carton) ;</p><p>- la conduite d'installations de production d'énergie ;</p><p>- le travail de laboratoire ;</p><p>- le travail des métaux par formage, soudure, revêtement, enlèvement de métal dans le cadre d'une activité de production (même à l'unité ou en petite série) ;</p><p>- l'ajustage et le montage en atelier d'éléments mécaniques (même à l'unité ou en petite série) ;</p><p>- la production de matériels électriques et électroniques ;</p><p>- la conduite de machines du textile ;</p><p>- le travail industriel ou semi-industriel des étoffes et du cuir (grande ou moyenne série seulement) ;</p><p>- le travail industriel du bois ;</p><p>- la composition et l'impression ;</p><p>- le contrôle des produits fabriqués, dans les industries de toutes natures ;</p><p>- le réglage et l'entretien (électrique ou mécanique) des équipements de production industrielle, des équipements de télécommunication et des matériels lourds de transport (air, mer, fer) ;</p><p>- les travaux publics et le travail du béton, ainsi que le montage des charpentes métalliques de grande dimension et la conduite d'engins spéciaux des travaux publics et du bâtiment (engins de levage exclus) ;</p><p>- les mines et les carrières (taille de pierre exclue).</p><p>Pour les ouvriers de fabrication et assimilés, on trouve une suite de spécialités qui sont repérées par le 3ème chiffre du code de profession (électricité-électronique, travail des métaux, mécanique, construction mécanique, etc.). L'activité économique de l'établissement (code NAF) peut être utilisée lorsque l'intitulé de profession n'est pas suffisamment précis ou pour aider à situer le " contexte ". Mais il est bien entendu que les notions de profession et de secteur d'activité ne doivent pas être confondues : tous les ouvriers d'une usine de mécanique ne sont pas des mécaniciens et des mécaniciens peuvent travailler sur des machines de production relevant d'activités très diverses.</p><p>Quelques rubriques concernent les pilotes d'installation lourde de certaines industries. Il s'agit là d'ouvriers ayant en charge des installations intégrées d'appareils et de machines, qui réalisent de manière quasi automatique la totalité ou quasi-totalité des phases de production. Leur activité peut s'exercer à partir de salles de commande centralisées dotées d'écrans de visualisation et de consoles informatiques.</p><p>Un groupe spécial de rubriques est consacré à la maintenance et à l'entretien des équipements industriels, aux activités de réglage et aux travaux de laboratoire du domaine industriel (à l'exception du domaine des industries de transformation, pour lequel ces travaux sont assimilés à des travaux de production).</p></div>
http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62/noteGenerale/v1/fr http://rdf.insee.fr/def/base#validFrom 2003-01-01T00:00:00.000+01:00
http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62 http://www.w3.org/2004/02/skos/core#definition http://id.insee.fr/codes/pcs2003/categorieSocioprofessionnelleDetaillee/62/noteGenerale/v1/fr