Description of node <http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65/noteGenerale/v1>

Subject Predicate Object
http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65/noteGenerale/v1 http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#type http://rdf-vocabulary.ddialliance.org/xkos#ExplanatoryNote
http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65/noteGenerale/v1 http://purl.org/pav/version 1
http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65/noteGenerale/v1 http://rdf-vocabulary.ddialliance.org/xkos#plainText L'intermédiation financière consiste à collecter et à redistribuer des fonds sous sa propre responsabilité, sauf pour la forme prise par l'assurance ou les fonds de pension (division 66). Ces activités sont en général largement réglementées, notamment sous l'égide d'une banque centrale aux missions plus ou moins étendues. Les distinctions retenues portent sur différentes spécialisations dans la transformation financière.Participent à la création monétaire, la banque centrale et les établissements qui se financent principalement par des dépôts à vue : banques de dépôts et caisses d'épargne notamment.Les ressources non monétaires sont redistribuées à l'économie par les organismes de crédit-bail, les banques d'affaires, les établissements de crédit ou les fonds d'investissements. La collecte des ressources repose alors sur des instruments financiers non transformables en monnaie, mais échangeables selon l'offre et la demande sur des marchés de valeurs mobilières.La production du "service d'intermédiation financière indirectement mesuré" (SIFIM) est la marge entre le revenu des ressources distribuées et le coût des ressources collectées. Le revenu et le coût prennent le plus souvent la forme d'intérêts ; ils sont complétés par la facturation (très variable) des opérations bancaires, sans que, en général, ces intérêts et facturation représentent individuellement la contrepartie d'un service identifiable.
http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65/noteGenerale/v1 http://purl.org/dc/terms/language fr
http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65/noteGenerale/v1 http://eurovoc.europa.eu/schema#noteLiteral <div xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"><p>L'intermédiation financière consiste à collecter et à redistribuer des fonds sous sa propre responsabilité, sauf pour la forme prise par l'assurance ou les fonds de pension (division 66). Ces activités sont en général largement réglementées, notamment sous l'égide d'une banque centrale aux missions plus ou moins étendues. Les distinctions retenues portent sur différentes spécialisations dans la transformation financière.</p><p>Participent à la création monétaire, la banque centrale et les établissements qui se financent principalement par des dépôts à vue : banques de dépôts et caisses d'épargne notamment.</p><p>Les ressources non monétaires sont redistribuées à l'économie par les organismes de crédit-bail, les banques d'affaires, les établissements de crédit ou les fonds d'investissements. La collecte des ressources repose alors sur des instruments financiers non transformables en monnaie, mais échangeables selon l'offre et la demande sur des marchés de valeurs mobilières.</p><p>La production du "service d'intermédiation financière indirectement mesuré" (SIFIM) est la marge entre le revenu des ressources distribuées et le coût des ressources collectées. Le revenu et le coût prennent le plus souvent la forme d'intérêts ; ils sont complétés par la facturation (très variable) des opérations bancaires, sans que, en général, ces intérêts et facturation représentent individuellement la contrepartie d'un service identifiable.</p></div>
http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65/noteGenerale/v1 http://rdf.insee.fr/def/base#validFrom 2003-01-01T00:00:00.000+01:00
http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65 http://www.w3.org/2004/02/skos/core#definition http://id.insee.fr/codes/nafr1/division/65/noteGenerale/v1